Sous-bock

à partir de 0,368€ l’unité
Le sous-bock, un sous-verre original et utile pour toutes les occasions !

Téléchargez notre fiche technique

Catégorie :

Ce sous-verre personnalisé, imprimé sur carton 390 g., est particulièrement solide et absorbant. Celui-ci vous permet de communiquer sur votre marque, ou pour tout autre évènement (séminaire, mariage, anniversaire…). Il existe dans deux types de finitions : rond ou carré avec coins arrondis.

Le saviez-vous ?
• Le collectionneur de sous-bocks est appelé cervalobélophile.
• Dans certains pays, il est employé par les serveurs pour noter le nombre de consommations des clients.
• Son verso, souvent non imprimé, est également utilisé pour prendre des notes.

Historique
Son origine, tel que nous le connaissons aujourd’hui, remonte à la fin du XIXe siècle. Il fut probablement inventé en Allemagne, terre brassicole.
En 1880, l’entreprise d’imprimerie et de cartonnage Friederich Horn de Buckau a découpé des dessous de verre en carton sur lesquels elle imprima divers motifs.
Le sous-bock apparaît en France le 24 juin 1892, date à laquelle un brevet pour une « soucoupe éponge » a été déposé à Paris.
Enfin en 1903, Casimir Otto Katz, originaire de la Forêt-Noire (Allemagne), a commencé à fabriquer industriellement les sous-bocks que nous connaissons aujourd’hui. Ils étaient fabriqués à partir de bois d’épicéa dont les longues fibres sont très absorbantes.
En 1936, la construction de la machine à papier à longue table de toile et sécheurs suspendus a été le point de départ d’une production de sous-bocks qui se révéla aussi moderne que massive. Diverses méthodes de fabrication virent le jour, comme le moulage-pressage très répandu dans les années 1950 et aujourd’hui disparu. Les sous-bocks réalisés ainsi étaient plus épais que ceux que nous connaissons aujourd’hui et présentaient un relief différent sur les 2 faces.
Aujourd’hui la plupart des sous-bocks sont réalisés en carton naturel ou blanchi d’environ 1,5 mm d’épaisseur, imprimés en sérigraphie ou en offset, puis découpés, dans des formes conventionnelles (rond, carré arrondi, etc.) ou singulières (épousant la forme du logo par exemple).

Compte tenu des contraintes techniques et/ou de fabrication (impositions, calages..) une quantité ou un grammage papier supérieurs ne seront pas nécessairement plus coûteux ! N’hésitez pas à faire des essais en faisant varier les différents onglets.